Eau potable et assainissement : vers un transfert de compétences au 1er janvier 2017


Avec le dérèglement climatique mondial et des sècheresses de plus en plus fréquentes, nécessitant des restrictions de l’eau potable de plus en plus longues, l’agglo Hérault Méditerranée doit relever ce défi afin de préserver cette ressource pour les générations futures.

L’intérêt de la mutualisation

Ces nouvelles compétences de l’agglomération vont offrir   plusieurs avantages:

- le maintien des aides de l’Agence de l’Eau, principal organisme financeur, à la politique d’investissement volontariste (les communes isolées verront leurs aides diminuer à compter de l’année 2016).

- la mutualisation de l’ensemble des connaissances des acteurs de l’eau et l’assainissement sur toutes les communes.

- la création d’un guichet unique pour les services de l’Etat, les communes et les partenaires financiers.

- l’uniformisation, à terme, des gestions techniques sur le périmètre intercommunal et maintien des régimes de gestion administrative.

- l’instauration des économies d’échelle dans les achats et les travaux.

- la gestion coordonnée et efficace des ressources, des luttes contre les fuites…

- le maintien du prix de l’eau grâce à la mise en œuvre d’un budget analytique pour chaque commune.

L’exercice de ces nouvelles compétences sera une véritable politique de développement durable puisqu’en  unissant les forces de ses 19 communes, l’agglo parviendra à gérer durablement l’approvisionnement en eau potable des usagers, le traitement des eaux usées produites tout en préservant la qualité de nos milieux naturels.

Avant l’été 2016, les élus communautaires seront appelés à voter le transfert des compétences eau et assainissement à l’agglo au 1er janvier 2017, pour que les usagers puissent bénéficier d’une meilleure qualité de services sans modification de leur quotidien.

Consultez les
PRÉVISIONS MÉTÉO

Aujourd''hui :

QUALITÉ DE L'AIR