Eau et assainissement : 4 objectifs pour garantir le meilleur service public


En 2015, le parlement a adopté la loi sur la nouvelle organisation territoriale de la république (NOTRE) qui rend obligatoire le transfert des compétences « eau et assainissement » des communes vers les communautés d’agglomération. Afin d’organiser ces transferts au 1er janvier 2017, l’Agglomération Hérault Méditerranée travaille depuis plus d’un an aux côtés de tous les Maires et de leurs services techniques, afin que la gestion de ces nouvelles compétences permette de garantir le meilleur service public possible aux différents usagers sans contrainte liée à la transformation de services communaux en un seul service intercommunal. En unissant les forces de ses 20 communes (avec l'arrivée de Tourbes au 1er janvier 2017), l’agglomération Hérault Méditerranée va gérer durablement l’approvisionnement en eau potable des usagers, le traitement des eaux usées produites tout en préservant la qualité des milieux naturels.

Pour cela, l’Agglomération a défini 4 principaux objectifs pour les services publics de l’eau et de l’assainissement :

1- Garantir le coût et la qualité du service public aux usagers : Les nouvelles technologies numériques seront systématiquement développées et utilisées pour gérer les services publics (télégestion, téléalarme, supervision, sectorisation, télérelève…) et permettront une gestion coordonnée et efficace des ressources et des luttes contre les fuites.

2- Harmoniser la gestion des services d’eau potable et d’assainissement sur le territoire : dès la création du nouveau service intercommunal, des  économies d’échelle seront instaurées dans les achats et les travaux. Elles seront réalisées en mutualisant à terme les différentes prestations de service et délégations de services publics afin de rationaliser et minimiser le nombre d’interlocuteurs en favorisant une information unique.

3 – Soutenir les communes pour développer des projets structurants : grâce à l’accord-cadre entre l’Agence de l’Eau, principal organisme financeur,  et l’agglomération, les communes pourront continuer de percevoir des aides sur leurs projets via l’agglomération.

4 – Devenir une agglo exemplaire en matière de développement durable : une « mini agence de l’eau » sera créée sur le territoire de l’Agglomération pour gérer et coordonner la mise en oeuvre de l’ensemble des schémas stratégiques du grand cycle de l’eau  qui s’appliquent sur nos 20 communes (SDAGE, SAGE, SCOT…).

Consultez les
PRÉVISIONS MÉTÉO

Aujourd''hui :

QUALITÉ DE L'AIR